Presqu’île Investissement Guide d’achat appartement neuf

Déc

13

Blog Actualité

Presqu’île Investissement vous présente le Guide d’achat appartement neuf

Grâce à la mise en place de nouveaux dispositifs comme la loi Pinel, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) ou encore la vente en VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), de plus en plus de nouveaux acquéreurs optent pour l’achat de logements neufs en France. Si le secteur connaît un réel progrès ces dernières années, les risques deviennent également de plus en plus conséquents pour les nouveaux investisseurs. Aussi, quelques conseils s’imposent pour réussir son investissement immobilier en 2019.

Investir dans le neuf

L’immobilier est un secteur fiable et rentable à coup sûr dès lors que votre choix se tourne vers un logement neuf. En effet, investir dans une nouvelle construction présente de nombreux avantages par rapport à l’ancien. D’abord, les biens immobiliers neufs profitent généralement d’un emplacement géographique intéressant (bord de mer, centre ville, etc.). Dans le cas d’un investissement locatif, ils trouvent ainsi plus facilement des locataires et ces derniers sont souvent prêts à louer au prix fort. Mieux encore, investir dans le neuf permet de bénéficier d’importantes réductions d’impôts, sous certaines conditions. De plus, acheter un logement neuf est un moyen de disposer d’un patrimoine stable à léguer aux générations futures. L’option de la revente est même davantage intéressante dans le neuf.

Faire une descente sur le terrain

Le premier critère à considérer lors de l’achat d’un logement neuf concerne son emplacement. Aussi, avant de faire une réservation, prenez toujours le temps d’organiser un rendez-vous sur place avec le promoteur. N’hésitez pas à emmener quelques clichés enregistrés sur le web pour faire une comparaison avec la réalité sur le terrain.

Prendre le temps de se déplacer vous permet également de mener une petite enquête sur le voisinage. C’est la meilleure façon d’éviter les mauvaises surprises une fois installée dans votre nouveau logement. Votre attention devra essentiellement se porter sur le voisinage direct, les commodités qui se trouvent aux alentours (école, pharmacie, marché, banques, etc.) ainsi que le taux de fréquentation des lieux (est-ce un endroit calme ou animé ?).

Pour une exploration plus poussée, vous pouvez aussi prendre rendez-vous auprès des administrations afin de vous tenir au courant des éventuels projets qui peuvent concerner votre (future) parcelle de terrain.

Trouver un promoteur fiable

Dans le cas de l’achat d’un bien immobilier neuf, il est souvent conseillé de recourir au service d’un promoteur immobilier professionnel. En véritable expert, ce dernier est le seul en mesure de vous fournir les garanties essentielles liées à l’achat de votre future résidence. Il garantit notamment l’achèvement des travaux dans le cas d’une construction en cours. Mais pour vous assurer de sa fiabilité, il vous faudra mener (de nouveau) une petite enquête. Cette fois ci, vous pouvez vous renseigner soit auprès d’autres acheteurs entièrement satisfaits, soit en demandant à consulter un catalogue des anciennes réalisations du promoteur immobilier. Bien évidemment, pour cela, une visite sur place s’impose (de nouveau).

Comparer les offres de crédit immobilier

La majorité des acquéreurs ne peuvent se permettre de financer l’achat d’un logement neuf sans recourir à un prêt bancaire. La faiblesse actuelle du taux d’emprunt est un fort encouragement à la mise en place d’un prêt bancaire pour l’acquisition d’un logement. toutefois, la disparité des offres dans le milieu très concurrentiel des banques suppose que vous réalisiez un tour du marché des banques, ce qui peut être fastidieux ou que vous fassiez appel à un courtier en banque qui  en fonction de votre dossier, sera en mesure de questionner l’ensemble du marché bancaire pour vous trouver la solution la plus adaptée à votre situation. Faites néanmoins attention aux conditions demandées par les banques en contrepartie de l’octroi d’un taux d’intérêt attractif.

Si vous êtes éligible à un quelconque dispositif d’aide au financement d’un achat immobilier, tel le PTZ (Prêt à Taux Zéro), n’hésitez pas à vous renseigner.

Par ailleurs, si vous comptez faire une réservation auprès d’un promoteur immobilier, veillez à indiquer dans le contrat de réservation une clause de condition de réserve concernant la souscription à un crédit immobilier. Il faut que cette mention soit à votre avantage sans vous pénaliser en cas de refus de l’emprunt auprès de la banque.

Choisir l’achat en VEFA dans le neuf

A contrario de l’immobilier ancien, acheter dans le neuf vous permet de profiter de quelques avantages non négligeables. Dans le cas d’un achat en VEFA – Vente en l’état futur d’achèvement, vous achetez un logement sur plan. Concrètement, votre future résidence est en cours de construction (ou fait même partie d’un projet de construction future). Ce qui vous permet de l’acheter en plusieurs étapes jusqu’à la remise des clés. Une option qui trouve tout son intérêt si vous financez votre achat par le biais d’un emprunt bancaire.

S’intéresser aux détails du contrat de vente

A défaut de connaître tous les revers d’un achat immobilier, il est plus prudent de confier l’établissement du contrat d’achat à un expert.

Dans le cas d’un achat en VEFA, il vous faudra d’abord établir un contrat de réservation avec le promoteur immobilier. Celui-ci doit mentionner les détails techniques concernant votre future résidence, en plus de spécifier les échéances à payer jusqu’à la remise des clés. Bien évidemment, en guise de réservation, vous serez contraint de verser un dépôt de garantie qui excède rarement 5% du  prix de vente. Le paiement s’effectue ensuite à raison de :

  • 35% du prix à la réalisation des fondations.
  • 70% au moment de la mise hors d’eau.
  • 95% à l’aboutissement du projet.
  • 5% à la remise des clés.

Concernant les détails techniques, pensez à bien vérifier que tous les équipements mentionnés dans le contrat coïncident à vos exigences.

Contrôler les vices à la livraison

Au moment de la remise des clés, prenez le temps de faire une vérification bien détaillée de votre logement. Installez-vous puis faites usage de tout le sanitaire, vérifier les installations électriques, les climatisations ainsi que les automatismes pour ensuite pouvoir faire une réclamation. Vous avez en effet exactement 30 jours pour adresser une lettre recommandée auprès du promoteur et exiger une réparation immédiate voire une compensation financière. Face à un défaut d’envergure, vous pouvez même demander à retenir les derniers 5% du prix de vente auprès d’un huissier jusqu’à ce que les problèmes soient réglés.

Dès lors que tout vous semble correct, vous pouvez jouir pleinement de votre nouvelle résidence.

Voir toutes les actualités Une question ? Cliquez ici.